Il a besoin de création et la retraite annonce sa deuxième vie dans la quiétude de son atelier, libre, sans contrainte, à l'abri du regard médiatique, loin de l'animation des galeries, sans se soucier de la notoriété ou de plaire, sa peinture est libre et sans concession.

A partir de ce moment :

"Ma recherche restera fondamentalement attachée à la frontière du figuratif et de l'abstraction, afin de réussir à en faire la synthèse. Je travaille sur des images comprenant une part de réalité, une part d'iagination et de rêve d'autre part; l'irréalité, l'abstrait pouvant pénétrer dans les domaines du sensible et de l'émotion. " 

 Sa fille va le sortir de son atelier pour lui consacrer ses expositions dans le restaurant "le lac Bleu", afin qu'il soit toujours chez lui.

pied de page